Resume:

Ils sont trois, Franck et Hélène, mariés, deux enfants de cinq et sept ans et Max, solitaire forcé. Trois amis d’enfance, inséparables.
Franck travaille comme soudeur depuis qu’il a seize ans. Aujourd’hui, qu’il en a trente-six, il vit, comme les milliers d’autres ouvriers de l’usine et leurs familles, comme Hélène, dans la peur d’une restructuration annoncée.
Max, lui, se fout de ça et du reste. Licencié deux ans plus tôt, lors d’un précédent plan, il a tout perdu depuis : sa femme, son fils, sa maison et ceux qui se disaient ses amis, des ouvriers, comme lui… Seuls Franck et Hélène sont restés à ses côtés, indéfectibles. Sans eux, il serait mort socialement.
Un vendredi, à l’usine, Franck surprend une conversation qui l’anéantit… Toutes les machines de productions vont être démontées en douce et délocalisées par camions avant la fin du week-end, deux millions d’euros en liquide transitant discrètement dans l’affaire.
Franck rumine sa colère et sa rage. Il est tiraillé entre braquer l’argent ou prévenir ses collègues de ce qui se trame.
Il décide avant toute chose d’en parler à Max…